Découvrez la Voie de la Liberté !

Des circuits partout et pour tous

Découvrez la Voie de la Liberté !

Route historique qui commémore la Libération de la France, de la Belgique et du Luxembourg lors de la Seconde Guerre Mondiale, la Voie de la Liberté est matérialisée par une série de bornes kilométriques et marque l’itinéraire suivi par la 3ème armée américaine commandée par le Général Patton. Elle constitue un hommage permanent de la terre de France à la terre d’Amérique, qui rappelle le sacrifice de jeunes américains combattant loin de leur patrie pour l’amour de la liberté. Et oui, comme vous vous en doutez, AutotourPrestige vous annonce la sortie prochaine de son nouvel autotour !

L’itinéraire

Partant de l’Ouest de la France pour rejoindre Bastogne en Belgique, la Voie de la Liberté traverse les villes suivantes : Cherbourg, Sainte Mère Église, Utah Beach, Carentan, Saint Lo, Saint Malo, Châteaubriant, Angers, Le Mans, Chartres, Fontainebleau, Provins, Reims, Verdun, Metz, Luxembourg et Bastogne. Tout le long du trajet sont placées des bornes kilométriques, au nombre de 1200.

Il y a également une borne supplémentaire à l’Hôtel des Invalides à Paris, contenant de la terre prélevée dans les cimetières américains.

L’Histoire

La Voie de la Liberté a été créée à l’initiative du commandant Guy de la Vasselais, officier de liaison auprès de l’armée américaine, et de Gabriel Hocquard, maire de Metz avant et après la Seconde Guerre mondiale. Chef de la Mission militaire française de liaison tactique près de la 3ème Armée américaine du général Patton, le commandant a reçu de nombreuses médailles à la Libération. C’est en 1946 qu’il décide de matérialiser, à l’instar de la Voie sacrée de Verdun, la route prise par les troupes alliées pour libérer l’Europe par des bornes.

Le parcours choisi est donc celui de la 3e Armée américaine commandée par le général George Patton, de son débarquement sur la côte du Cotentin jusqu’en Lorraine. En mars 1946, une association belge propose de prolonger la voie de la Liberté jusqu’à Bastogne (Belgique).

Le sculpteur François Cogné réalise des bornes en ciment rose de 1,20 mètre et 435 kg. Chacune est ornée d’une flamme rouge, copie de celle de la statue de la liberté, sortant de l’océan, et à l’opposé des indications comme le kilométrage, le numéro de la borne et les directions. Elles sont couronnées par 48 étoiles, le nombres des états américains en 1944.

La dernière borne de la Liberté belge est posée le 5 juillet 1947, la borne N° 0 est inaugurée par l’American Legion le 16 septembre 1947 à Sainte-Mère-Église, tandis que la voie est inaugurée le 16 septembre, à Fontainebleau. Défendu par son maire, Alexandre Renaud, proche de Guy de la Vasselais, le choix de Sainte-Mère-Église comme point de départ de la voie se fait au détriment d’autres communes normandes revendiquant cette primauté comme Carentan, Cherbourg, Bayeux, mais surtout Sainte-Marie-du-Mont où se trouve Utah Beach, celle-ci installant sa propre borne 00, en bordure de la plage où a débarqué la 3eArmée.

Partez à la découverte de la France à travers ce parcours historique ! Au programme, des sites culturels, touristiques et un patrimoine exceptionnel. Découvrez en plus de l’aspect militaire du trajet une histoire propre à chaque ville, ainsi que des paysages mémorables.

Pour plus d’informations sur cet autotour, contactez-nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *